Laure créatrice La petite fabrique de Laure




ENTRE COUTURE ET PASSIONS :

QUI EST LAURE ?

Mais qui est donc cette couturière pas ordinaire ? | Qui est Laure ?

Désireux d’en apprendre davantage sur la personne qui fait corps avec sa machine à coudre et ses accessoires textiles ? Je suis Laure, couturière diplômée et créatrice-artisan d’art. Ça, évidemment, si vous vous êtes un peu promené sur mon site avant d’arriver là, c’est cousu de fil blanc : je ne taille ni veste, ni costume trois-pièces. En revanche, ce que vous ignorez sur moi et qui va peut-être vous surprendre, c’est que je ne suis pas uniquement artisan-couturière à Pugnac, commune où je réside. Femme à « double facette », ma vie s’articule autour de 2 métiers qui me passionnent. Là, vous êtes certainement en train de vous entortiller le fil à coudre dans la canette… Mais quelle autre activité peut donc bien exercer une créatrice d’articles designs en textile ? Non seulement je confectionne des accessoires de mode dans les plus beaux tissus du moment, mais détentrice d’une licence professionnelle en intervention sociale, j’accompagne également des jeunes en situation de handicap en milieu scolaire. Ah… Vous ne vous y attendiez sûrement pas à cette histoire-là ! Mais pourquoi les journées ne font que 24 h ? Prêt. e. s à continuer pour mieux comprendre ? On rembobine le fil de ma vie et on recommence depuis le début !

De fil en aiguille : comment la couture est entrée dans ma vie

Originaire d’Aurillac, très attachée à ma région, j’ai grandi en Auvergne, au coeur du Cantal. Une enfance cousue de fils d’or, en parfaite harmonie avec la nature. J’ignore pourquoi j’ai cette image en tête, mais je me revois petite avec ma sœur, en train de nous dessiner des tatouages au feutre dans le dos tous les étés. Voyez, j’avais déjà quelques talents artistiques ! C’est dans ce cadre rassurant, entouré d’une famille aimante que j’ai eu la chance de grandir entre exigence et bienveillance : deux traits qui caractérisent assez bien celle que je suis aujourd’hui. Ensuite, il faut vous dire que ma mère cousait beaucoup et réalisait tous nos déguisements à ma sœur et moi. Quant à ma grand-mère, elle était gantière à son domicile. Elle confectionnait des gants en cuir ou en tissu ainsi que tous les travaux d’aiguille. Un métier particulièrement méticuleux qui forçait mon admiration. J’étais toujours dans son atelier de couture à l’affût de ses faits et gestes. On n’imagine pas à quel point on peut apprendre et s’enrichir rien qu’en observant, même avec des yeux d’enfant ! Des moments complices dans l’intimité d’une pièce où l’on découpait, assemblait, surfilait, piquait les tissus et les cuirs. Un atelier où opérait la magie et qui a fait naître en moi la couture-passion, celle que l’on pratique presque comme on respire, jusqu’à l’obtention d’un CAP des métiers de la mode.

Chas alors ! | Couturière et intervenante sociale ?

Au cours de ma scolarité, cela n’a pas fait un pli. J’adorais les matières littéraires et artistiques et j’étais constamment attirée par les travaux manuels. Sans être la première de la classe, j’ai toujours aimé l’école. Peut-être est-ce pour cela que je m’y retrouve à nouveau ? Car, après avoir exercé dans le commerce (pratiquant l’équitation, je vendais de l’équipement pour cette discipline), j’ai repris mes études pour devenir intervenante sociale. C’était et c’est encore plus fort que moi, j’ai sans cesse 3 millions de projets et d’idées en tête. En revanche, je n’ai jamais délaissé mon activité de couturière et je suis plus que fière de partager mes créations artisanales pour lesquelles je m’investis à 100 %. Cela peut vous paraître légèrement étrange, mais ces deux activités professionnelles, hormis mes propres enfants et ma famille, participent entièrement à mon équilibre de vie. Tel un point de piqûre droit et solide, un point sur l’endroit, un autre sur l’envers. Vous avez ainsi devant vous une accompagnatrice posée, grâce à ses talents de couturière et une couturière attentive, grâce à son sens inné de l’écoute et de l’observation.

Les foulards | L’origine de La petite fabrique de Laure

Maintenant que nous avons fait connaissance, laissez-moi vous raconter pourquoi les foulards sont à l’origine de La petite fabrique de Laure. J’adore cet accessoire en tissu qui relève chez moi quasiment du doudou, mais un doudou que l’on peut changer tous les jours en fonction de sa garde-robe et selon son humeur. Sauf qu’il a fallu assouvir une boulimie de foulards sans se ruiner. Alors, j’ai commencé à les coudre comme je les aime : sobres, mais colorés, amples, mais pas trop grands et surtout confortables et doux sur la peau. En les portant, je me suis aperçue que je n’étais pas la seule à être une inconditionnelle de cet objet en tissu presque fétiche. Ouf ! De plus, j’ai vite constaté que mes créations textiles plaisaient beaucoup. À dire vrai, comment se contenir face à l’appel du foulard quand il semble nous séduire, nous chuchoter à quel point il serait parfait pour mettre en valeur une tenue vestimentaire ou rehausser le teint ? Comment ne pas craquer devant des couleurs chatoyantes ou une matière irrésistible ? Aujourd’hui, grâce à mon activité de couturière près de Bordeaux, je ne boude pas mon plaisir à réaliser pour vous des foulards ou des snoods à votre image. L’objectif : vous chouchouter à des prix tous doux. Je crée des articles de petite série dans des tissus de première qualité en portant une attention toute particulière sur les finitions. Oui, j’avoue…, je suis aussi légèrement perfectionniste !

Création d’accessoires en textile | L’aventure continue !

Inspirée et minutieuse, je confectionne, teste et couds de mes mains une large gamme d’accessoires de mode féminins en tissu. Des articles en textile uniques qui permettent de se démarquer avec style. Pour cela, je m’imprègne de tout ce qui m’entoure : une affiche publicitaire, un livre, un magazine, une personne croisée dans la rue, un imprimé coton chez un fournisseur, des couleurs, une saison, des matières incroyables à assembler… Voici la liste non exhaustive de tout ce qui stimule l’évolution d’une collection de couture. Je vous ai déjà raconté l’histoire des foulards réversibles, les premiers venus. Mais, après eux sont venus s’ajouter les snoods. À la suite de quoi, j’ai réalisé une série de sacs à main designs super pratiques. J’ai réfléchi également à des petites pochettes à se faire suivre partout où l’on va, puis à des bandeaux pour les cheveux. C’est ainsi qu’évolue l’aventure de La petite fabrique de Laure, au grès de mon inspiration, des commandes et grâce à ces mains qui s’animent et accomplissent sans rechigner toutes les idées que lui soumettent mon cerveau. Car il s’en passe des choses dans cette caboche. En revanche, à l’image d’une mercerie bien rangée, tout est très organisé. Designs à venir, esquisses, patrons, essais tissus et phases de test : chaque élément est à sa place pour vous proposer régulièrement de nouveaux accessoires textile prêts à embellir votre quotidien.

Une commande particulière ? Contactez-moi en remplissant le formulaire fait pour vous.

Envie de connaitre l’évolution de mes collections ou mon actualité ?

C’est ainsi que drapée dans mon foulard réversible, avec mille idées en tête, je vous dis à très vite !

Laure